Mchahda, comme on la nomme chez nous, chaque famille, même les membres de la même famille peuvent la préparer différement, elle se fait au filing si je puis dire.

M'chahda du terroir bônois est à base de semoule exclusivement, elle n'est pas liquide, plutôt onctueuse et veloutée, elle d'abord un peu travaillée au début pour la ramasser et l'assouplir , après une aise elle est  pétrie tout en l'aspergeant d'eau au fur et à mesure pour l'hydrater 

La pâte est battue contre le plan de travail pour l'aérer tout en continuant l'hydratation avec de l'eau jusqu'à obtention d'une pâte diluée , à ce moment on commence à la travailler en faisant des mouvements circulaires en aspergeant toujours d'eau pour écraser d'éventuels grumeaux et pour l'assouplir jusqu'à ce qu'elle soit veloutée et fluide pas trop liquide, la semoule absorbe l'eau et la quantité que je vous donne est au jugé, tout dépend de la capacité d'absorbion de la semoule , on couvre et on laisse reposer une seconde fois.

La recette est simple et facile mais prend un peu la main. Par défaut de safran que l'on ne trouve pas sur nos étals, j'attendrais un peu pour publier m'chahda m'zaafra typique bônoise, recette à suivre ...

Pendant la cuisson, une vieille anecdote veut que l'on couvre les crêpes mille trous afin que la cuisson se fasse uniformément, nos grands parents évitaient toujours de démarrer la cuisson des mchahdas lorsqu'il y a du mouvement craignant les empreintes des pieds dessus (3afssa) et que les mille trous n'aient pas de cloques, les crêpes mille trous ou mchahda à la semoule ne sont pas très perforées quoiqu'elles soient aériennes avec une très bonne texture en bouche et se conservent mieux au réfrigérateur ou au congélateur enveloppées de torchon puis placées dans des sacs en plastique.

On ajoute toujours un oeufs dans nos mchahda et ce quelque soit la quantité.

mchahda bônoise, baghrir 3

 

 

Ingrédients 

1 kg de semoule de blé dur fine

1 cs de levure boulangère instantannée

1 oeuf

1 cc de sel bombée

eau tiède , c'est au jugé, on en ajoute jusqu'à consistance souhaitée, les semoules diffèrent d'une marque à l'autre, prévoir 1, 5 l et vous aviseriez en travaillant ! 

mchahda bônoise, baghrir 2

 

Préparation  

Placer tous les ingrédients secs dans la cuve du robot, ou, dans une terrine

mélanger au batteur en ajoutant l'eau peu à peu

travailler en ajoutant de l'eau jusqu'à obtention d'une pâte très molle

couvrir et laisser reposer

pétrir la pâte après le temps de pause en ajoutant de l'eau progressiment et en soulevant la pâte pour la rabattre contre le plan de travail ou le fond de l'auge ( gas'aa ), commencer alors à faire des mouvements circulaires pour ramollir la pâte en continuant d'ajouter de l'eau, il faudra obtenir une pâte fluide et veloutée que vous pourriez passer à travers un tamis pour récupérer d'évantuels grumeaux ou filaments de gluten

laisser reposer encore une fois

la pâte doit tripler de volume

a ce moment chauffer un tajine spécial mchahda ( baghrir ) en terre cuite comme on le font nos parents traditionnellement

cuire par louchée les crêpes mille trous, crouvrir pour faire comme nos ancêtres mais ça n'est pas necessaire si on a une bonne semoule tout ira bien.

Servir chaud avec du beurre et du sucre toujours à la façon traditionnelle bônoise bien imbibée de beurre ( مْشَخْشْخَه بالزبده )

vous pouvez utiliser du miel pur d'abeilles de préférence.

mchahda bônoise, baghrir 01

  

 mchahdasemoule  beurre terroir bônois, sucre ,  entremetsAlgérie   crêpes mille trousbaghrirs